Haïti Priorise
Home Menu

Investissements Prioritaires pour Haïti : Réforme de l'électricité, nutrition et santé infantile

Port-au-Prince, Haïti - La réforme de l'électricité, la nutrition chez les enfants et la vaccination devraient être accordes la priorité par les décideurs, selon un Comité d’éminents économistes comprenant des experts économiques haïtiens et un lauréat du prix Nobel en économie, aujourd'hui, après avoir étudié de nouveaux rapports de recherche écrits dans le cadre du projet Haïti Priorise.

Ketleen Florestal, P. Raymond Magloire, Kesner Pharel et Dr. Vernon Smith ont examiné 85 propositions visant à améliorer le bien-être environnemental, social et économique d'Haïti, dans 45 nouveaux documents de recherche. Sur la base de l'étude de ces preuves et de l'interview des économistes haïtiens et internationaux, le panel recommande cinq investissements prioritaires :

  • Réformer EDH pour créer des économies à long terme de 4,7 milliards de gourdes par an.
  • Enrichissement de la farine de blé avec des micronutriments pour prévenir 150 décès néonatals et 260 000 cas d'anémie chaque année.
  • Accroître l'accès à l'éducation de la petite enfance à 258 000 enfants par année, entraînant une augmentation continue des gains d'une valeur de 115 milliards de gourdes.
  • Former les premiers intervenants pour sauver plus de 700 vies chaque année.
  •  Amplifier la couverture immunitaire des nourrissons à 90%, pour sauver 16 500 vies au cours des neuf prochaines années.

La recherche et les conclusions de Haïti Priorise font une lecture très utile non seulement pour le gouvernement, mais pour les donateurs et les ONG - et pour toute personne intéressée par l'avenir de cette nation"

a déclaré Mme Ketleen Florestal, membre du Comité d’éminentes économistes et conseillère aux directeurs exécutifs d'Haïti au Groupe de la Banque mondiale et au FMI.

La création des conditions d'un fournisseur d’électricité autonome, responsable et efficace a été la principale recommandation du panel. La proposition, étudiée par Juan Belt, Bahman Kashi et Jay Mackinnon de Limestone Analytics, coûterait 2,25 milliards de gourdes. Cela réduira considérablement les pertes subies par l’Electricité d'Haïti. Cela engendrera des avantages pour Haïti d'une valeur de 49,2 milliards de gourdes. La recherche montre que chaque gourde ou dollar dépensé dans la mise-en-œuvre de cette proposition produirait des avantages d'une valeur de 22 gourdes .

Kesner Pharel, membre du Comité et économiste renommé en Haïti a déclaré :

Il existe de nombreux besoins d'infrastructure, mais parmi eux, la réforme de l'électricité est indispensable. La réforme sera difficile, mais c'est vital. Un secteur de l'électricité qui ne fonctionne pas bien, freine l'économie haïtienne. Nous devons supprimer cette contrainte à la croissance économique. La libération de 200 millions de dollars par an signifie que cet argent pourrait être mieux dépensé dans des domaines comme la santé et l'éducation, pour obtenir beaucoup plus pour Haïti.

La deuxième proposition de premier plan consiste à ajouter des micronutriments à un aliment de base comme le blé, au point qu'il est broyé ou ensaché en Haïti.

Philomé Joseph Raymond Magloire, membre du Comité d’éminents économistes et ancien gouverneur de la Banque centrale (BRH) a déclaré :

L'enrichissement de la farine de blé est une intervention très peu coûteuse, impliquant une coopération entre le gouvernement et l'industrie haïtienne pour s'assurer que les micronutriments sont ajoutés au moulin. Je trouve qu'il existe un cas convaincant que la fortification d'un produit alimentaire de base pourrait faire une différence importante pour un problème nutritionnel important."

Mme Florestal a déclaré que la proposition est

digne d’être prioritaire en raison de son potentiel de transformation : si elle est réalisée correctement dans le contexte haïtien, cela pourrait améliorer les régimes et la santé de nombreuses personnes et éliminer un désavantage important d'une part importante de la population."

Plusieurs des propositions les mieux classées auront un impact transformateur à un stade très précoce de la vie d'un enfant. Dr Vernon Smith, lauréat du Prix Nobel et membre du Comité d’éminents économistes a déclaré :

Il y a une très courte fenêtre pendant laquelle nous pouvons faire une énorme différence dans la vie d'un enfant. La recherche d’Haïti Priorise souligne la nécessité de veiller à ce que nous saisissions les opportunités de changer leur vie en matière de nutrition, de santé et d'éducation."

Le projet Haïti Priorise suit la méthodologie du Copenhagen Consensus Center, utilisé depuis plus d'une décennie pour identifier les coûts et les avantages de différentes interventions développementales pour répondre aux principaux défis mondiaux, régionaux et nationaux.

Dr Bjorn Lomborg, président et fondateur du Copenhagen Consensus Center, a déclaré :

Comme toutes les nations, Haïti a des ressources limitées et il est nécessaire de les hiérarchiser car les possibilités d’interventions sont immenses. Quantifier les coûts et les avantages des différentes propositions peut améliorer le débat public autour des investissements publics prioritaires. Ces conclusions créent un argument convaincant pour les décideurs d'accorder plus d'attention aux apports où un petit investissement pourrait avoir des effets énormes et durables ."

M Magloire a déclaré :

En considérant l'apport du gouvernement, des entreprises et d'autres acteurs, et en examinant attentivement plusieurs centaines de propositions, Haïti Priorise a veillé à ce que la recherche soit fondé sur le contexte haïtien."

Haïti Priorise est un projet de recherche financé par le gouvernement du Canada. Haïti Priorise a travaillé avec plus de 700 experts représentants le gouvernement, les donateurs, les groupes de réflexion, les universités et les ONG, et avec 50 économistes haïtiens et internationaux pour identifier et évaluer 85 propositions concrètes qui amélioreraient le bien-être social, économique et environnemental de la nation. Quarante-cinq documents de recherche, disponibles en ligne , ont été rédigés et évalués par des experts universitaires et des spécialistes du secteur.