Copenhagen Consensus Center
Home Menu

Haïti Priorise: Infrastructure portuaire, Guerrier

Le problème

Haïti a un énorme potentiel maritime avec plus de 1 500 kilomètres de littoral, mais figure parmi les pays des Caraïbes qui exploitent le moins leurs ressources marines. 

Au port de Cap-Haïtien, il y a une lenteur bureaucratique liée à un manque d'automatisation des services. Un manque de « symétrie » signifie que la communication entre le port de Cap-Haïtien et Port-au-Prince via le système douanier informatisé nommé SYDONIA est fréquemment interrompue. Cela crée des retards. 

En outre, le contrôle des marchandises se fait sans automatisation. Cela retarde la vérification des marchandises. 

De nombreux ports à travers le monde automatisent leurs procédures. Un système informatique dédié au port, permettant à tous les professionnels de l'administration des douanes du port d'échanger des données et des messages confidentiels et sécurisés, apporterait une productivité considérable.

La solution

  • Informatisation des procédures au port international de Cap-Haïtien

L'accord entre le Gouvernement haïtien et l'Agence des États-Unis pour le développement international (United States Agency for International Development — USAID) pour rénover le port de Cap-Haïtien pour près de 65 millions de dollars US vise à améliorer les infrastructures et les opérations douanières.

Ses trois composantes : la construction d'un terminal à conteneurs, l'achèvement des travaux de sécurité et le recrutement d'un opérateur privé pour l'exploitation du terminal à conteneurs dans le cadre d'un partenariat public-privé, ne traitent pas de l'automatisation des services portuaires de Cap-Haïtien. 

Tableau récapitulatif du RAC

Intervention Avantage (en gourdes) Coût (en gourdes) Avantages pour chaque gourde dépensée
Informatisation des procédures au port international de Cap-Haïtien 5,25 milliards 730 millions 6,9

Avantages, coûts et RAC

Coûts

Coûts d'acquisition des biens et des services : ces coûts sont estimés à environ 277 millions de gourdes et représentent 34 % des coûts totaux du projet. Cela comprend l'achat d'ordinateurs, d'imprimantes et de scanners, d'une valeur de près de 2 millions de gourdes ; un groupe électrogène d'une valeur d'environ 2 millions de gourdes ; un accès internet pour l'interconnexion des opérateurs d'une valeur d'environ 435 000 gourdes ; et des technologies d'inspection des conteneurs non intrusives : deux scanners à rayons X, d'une valeur de près de 272 millions de gourdes ; et la sauvegarde des données portuaires grâce à l'acquisition d'un serveur miroir d'une valeur de 748 000 gourdes. 

Coût d'installation d'un guichet unique électronique portuaire : ce coût agrège toutes les opérations nécessaires pour créer une interface commune à tous les utilisateurs, clients et acteurs du port de Cap-Haïtien. Cela représente environ 340 millions de gourdes, soit 42 % des coûts totaux.

Coût de la formation pour les gestionnaires et les utilisateurs du système (Guichet unique et système d'information portuaire) : Ces versements pour le transfert des compétences informatiques portuaires aux utilisateurs représentent près de 5 millions de gourdes ou 0,68 % du total des dépenses encourues.

Coût des augmentations de salaire pour les techniciens formés : la formation des gestionnaires et des utilisateurs augmente leurs aptitudes en termes d'efficacité, de précision et de compétences dans la gestion et l'exploitation du port. Cela entraîne d'autres coûts salariaux, estimés à environ 29 millions de gourdes, soit environ 3,67 % des coûts totaux. 

Coûts de maintenance et d'entretien : ces coûts sont estimés à 20 % du coût total de l'intervention, répartis sur près de 13 millions de gourdes chaque année, soit 8,33 % par an.

Coût des travaux électriques : Les travaux électriques représentent l'un des coûts importants du projet d'automatisation des procédures portuaires. Ceci comprend les dépenses pour les travaux de conditionnement électrique (installation de la salle électrique de circuits, mise à la terre, câblage et sécurité physique) pour un coût d'environ 3 millions de gourdes. Les principales sources d'approvisionnement et de distribution consistent en la mise en place d'un système de transfert automatique, de développement de lignes d'approvisionnement pour un coût d'environ 9 millions de gourdes. Un système de sauvegarde pour les serveurs coûte près de 12 millions de gourdes.

Avantages

Gains en ressources liées aux restrictions sur les déplacements : l'intervention permettra d'économiser des ressources liées aux restrictions imposées aux déplacements. L'économie de ressources représente environ 120 000 gourdes.

Augmentation du commerce international : le montant de l'augmentation des frais de douane est estimé à près de 100 millions de gourdes.  Le montant du gain annuel de revenus étrangers est estimé à près de 13 millions de gourdes.

Renforcement de la sécurité : les pertes de contrebande seront réduites, ce qui représente un bénéfice d'environ 374 millions de gourdes.

Réduction des prix des services portuaires à Cap-Haïtien : le gain de ressources financières représente près de 284 millions de gourdes.