Copenhagen Consensus Center
Home Menu

Haïti Priorise: Le service public, Serent

Le problème

L'amélioration des services publics continue de représenter un défi pour Haïti. De nombreuses propositions ont été faites au cours des dix dernières années pour rendre le secteur public plus efficace. Il s'agit notamment de la création de la Commission Nationale sur la Réforme Administrative (CNRA) et du Conseil Supérieur de l'Administration Publique et de la Fonction Publique (CSAPFP), de la création de l'Office de Management des Ressources humaines (OMRH) et le lancement en mai 2012 d'un programme d'amélioration des services publics. 

Malgré ces efforts, les services publics restent dans un état critique, comme l'illustre la série de grèves dans le plus grand hôpital public et des enseignants des écoles publiques, les difficultés liées à l'obtention d'un passeport et le poids des formalités de douanes pour les marchandises importées. 

Solutions

  • Augmenter les salaires dans le service public
  • Rémunération à la performance

Tableau récapitulatif du RAC

Interventions Avantage (HTG) Coût (HTG) Ratio avantage-coût
Augmenter les salaires 3,25 milliards de gourdes 3,25 milliards de gourdes 1
Programme de rémunération à la performance 1,33 milliard de gourdes 4,76 milliards de gourdes 3,56

Coûts, avantages et RAC

Augmenter les salaires dans le service public

Une politique visant à augmenter les salaires dans la fonction publique de 10 %, en particulier pour aligner les salaires de différentes institutions publiques. Tous les résultats indiquent qu'en Haïti le salaire est le facteur de motivation le plus important. Ceci en dépit du fait que dans le rapport sur la compétitivité mondiale de 2015 du Forum économique mondial, Haïti est au rang 119 avec un score de 3,3 parmi les pays où le salaire est lié à la productivité des travailleurs. 

Coûts

La mise en œuvre d'une politique est assujettie à des coûts directs liés au pourcentage d'augmentation du salaire. Avec une augmentation de 10 % et une masse salariale totale de 32,5 milliards de gourdes, le coût total de la mise en œuvre d'une telle politique serait de 3,25 milliards de gourdes.

Avantages

Bien que certaines études aient montré que l'augmentation des salaires dans le secteur public n'a généralement pas d'impact réel sur la productivité, d'autres estiment que l'augmentation des salaires a un impact positif sur la productivité des travailleurs et sur l'économie. En plus d'accroître la productivité et d'améliorer les services publics, une augmentation des salaires pourrait : 

  • Promouvoir une meilleure répartition des ressources budgétaires
  • Augmenter l'équité salariale 
  • Mettre en place un système de compensation pour motiver les agents de la fonction publique et attirer de meilleures ressources humaines dans le secteur public

Étant donné que l'effet médian de trois études de cas prises en compte est nul et que les coûts de l'augmentation des salaires sont équivalents aux avantages et, sur la base d'une étude au Mexique, les avantages d'une augmentation des salaires dans la fonction publique se révèlent équivalents aux coûts.

Rémunération à la performance

Utiliser des indicateurs de performance pour mesurer le rendement des employés du gouvernement et les avantages (à savoir les primes) pour de meilleurs résultats. 

De nombreuses études ont montré que la mise en œuvre d'une rémunération à la performance peut augmenter le niveau d'effort des employés dans des contextes organisationnels spécifiques, en particulier pour les emplois où la production peut facilement être mesurée (« métiers artisanaux »). 

Compte tenu de la complexité de la mesure de la performance dans le secteur public, cette intervention vise des domaines spécifiques du secteur public qui fournissent des services de proximité, ou des « métiers artisanaux », où les services sont bien mieux mesurables et plus faciles à observer.

Coûts

Les informations sont tirées d'un projet pilote de 1999 de l'USAID qui a mis en place un programme de financement à la performance pour accroître la couverture sanitaire et améliorer les services de santé en Haïti. 

En utilisant les données de ce projet, les paiements incitatifs annuels en pourcentage du coût total (4 %) des dépenses publiques en Haïti, en pourcentage du PIB de 2018 (27 %) et du pourcentage (30 %) des dépenses publiques de coûts d'exploitation, le coût total du programme de rémunération à la performance serait de 4,7 milliards de gourdes.

Avantages

L'expérience de l'USAID et de MSH dans le secteur de la santé en Haïti dans les années 1990 montre qu'un programme de rémunération à la performance peut avoir des répercussions importantes sur la réduction de la pauvreté et le développement humain. 

Les résultats indiquent que les services de soins de première ligne ont augmenté de 87 % sur 3 ans, grâce à des incitations et à un soutien supplémentaire. 

Cela correspond aux autres évaluations des programmes de financement à la performance dans des pays comme le Rwanda et la République démocratique du Congo.

Sur la base de ces données, les avantages totaux d'un programme de performance basé sur les salaires dans la fonction publique seraient de 1,3 milliard de gourdes.