Copenhagen Consensus Center
Home Menu

Haïti Priorise: Civisme et Compétences, Psacharopoulos

Description du problème

Les enfants commencent généralement l'école primaire avec deux ans de retard. Moins de 60% d’entre eux atteignent la dernière année de primaire. Un grand nombre d'enfants apprennent peu de choses à l'école. Et près de la moitié des adultes ne sont jamais allés à l'école. Le taux de chômage est élevé, en particulier chez les jeunes sans éducation.

Solutions

  • Formation professionnelle
  • Éducation civique dans l'enseignement secondaire inférieur
  • Année de césure avec formation civique et professionnelle

Tableau récapitulatif du RAC

Intervention Avantage Coût par an Ratio Avantage-Coût
Éducation civique 96,000 ($1,380) 19,500 gourdes ($280) 5
Année de césure de formation professionnelle et d’éducation civique 263,000 gourdes ($3,800) 69,000 gourdes ($1,000) 4
Formation professionnelle 899,000 gourdes ($13,000) 440,000 gourdes ($6,370) 2

Les avantages et les coûts sont annualisés avec un taux d'actualisation de 5%. Le coût indiqué est par étudiant.

Avantages, coûts et RAC

Formation professionnelle

Avec la formation professionnelle, les étudiants apprennent un métier spécifique afin de pouvoir commencer à gagner de l'argent grâce à ce métier dès l'obtention de leur diplôme. Toute économie a besoin de plombiers, de charpentiers et d’électriciens. Cette intervention propose trois années de formation professionnelle après l'école secondaire. La durée pourrait être augmentée ou réduite.

Coûts

L’enseignement professionnel est plus coûteux que l'enseignement général. D’après des exemples à l’étranger, l'enseignement professionnel serait environ 50% plus cher que l'enseignement général.

Une formation professionnelle de trois ans après l'école secondaire coûterait environ 440 000 gourdes (6 370 $) par étudiant et par an. La formation de 1 000 étudiants coûterait 440 millions de gourdes (6,3 millions de dollars).

Les étudiants eux-mêmes représentent un « coût » sous forme de manque à gagner car ils pourraient gagner de l'argent s’ils travaillaient au lieu d’étudier.

Avantages

Une fois diplômés, les étudiants de formation professionnelle peuvent gagner un salaire environ 50% plus élevé que les élèves ayant arrêté l’école après le primaire

L'Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique (IHSI) du ministère de l'Économie et des Finances a mené une enquête sur les conditions de vie des mineurs après le séisme qui a révélé que le revenu moyen annuel d'un adulte s’étant arrêté à l’enseignement primaire est d'environ 110 000 Gourdes (environ 1500 $) et que celui d’une personne ayant une formation de niveau secondaire inférieur est d’environ 127 000 gourdes (1800 $). D’après ces chiffres, on estime que la formation professionnelle conduirait à un revenu moyen d'environ 161 000 gourdes (2300 $). 

Éducation civique

L'amélioration des comportements civiques engendre une société plus cohérente avec plus de stabilité, moins de conflits et un plus haut taux de participation aux votes. Par exemple, après une catastrophe naturelle, on observe une diminution de la dégradation de l'ordre public. De nombreuses preuves montrent qu'une meilleure éducation mène à des taux de criminalité plus faibles.

Cette proposition propose d’ajouter deux années de cours d’éducation civique au premier cycle du secondaire.

Coûts

On estime que l'ajout d'un cours d'éducation civique au cursus augmenterait le coût de l'enseignement secondaire d'environ la moitié du coût de l'enseignement général chaque année.

Pour chaque élève, cela représenterait une dépense annuelle d'environ 19 500 gourdes (280 $).

Avantages

L’exemple du Royaume-Uni suggère que l'éducation civique améliore les revenus de 1% à 6%. En se basant sur ces chiffres, il pourrait y avoir une augmentation des revenus de 3% en Haïti.

Année de césure

Cette intervention permettrait de créer une année de formation professionnelle et civique obligatoire pour les jeunes de 15 ans qui abandonnent l'école à la fin du secondaire et ne poursuivent pas leurs études en secondaire supérieur. Cette intervention aurait pour but de faire baisser le taux de chômage élevé des diplômés de l'enseignement secondaire qui ne poursuivent pas leurs études.

Coûts et avantages

On considère le coût direct des études de l’année de césure comme étant la moyenne pondérée à 50-50 du coût de la formation professionnelle et de l'éducation civique. Étant donné qu’elle a lieu à l'âge de 15 ans, cela implique un coût d'opportunité égal au revenu des élèves qui ont arrêté après le secondaire multiplié par leur taux de participation à la population active.